Conseil municipal : réaction du conseiller municipal Alain Boulanger

Publié le par les élus Verts

Pas une voix n’a manqué au Maire dans sa volonté d’éliminer les conseillers municipaux d’Europe Ecologie de toutes les instances dans lesquelles ils avaient été désignés en fonction de leur représentativité au début de cette mandature.
Qu’ils soient dans la majorité municipale, ou pas, leur élimination, in fine, est un véritable déni de démocratie, de cette démocratie représentative pour laquelle une certaine gauche réclame comme un slogan la proportionnelle, mais qui manœuvre de façon honteuse pour obtenir une sur-représentation digne d’une époque que je croyais révolue, une époque où « démocratie » et « populaire » étaient accolés.

Brejnev a été prolifique et, de surcroît, comme certains continuent à penser que son bilan a été globalement positif, il est normal et triste qu’il ait fait des émules. Une chance, la période de l’élimination physique est révolue. Pour autant, nous sommes encore loin de ce pacte républicain, et philosophique pour certains, derrière lequel nous ne devrions plus avoir à nous déchirer et devant lequel nous passons sans trop le voir.

LIBERTE EGALITE FRATERNITE auxquels j’adjoins mon engagement « LAICITE » et « SOLIDARITE » devraient nous réunir dans ce lieu de débat qu’est un Conseiller Municipal. Le Maire, par SON comportement personnel qui tourne le dos à toutes ces valeurs républicaines ne peut provoquer que des réactions de la part de ceux qui vont rapidement prendre conscience que l’on bafoue la démocratie.

Dans les Comités de quartiers, cet autre lieu dit de « DEMOCRATIE PARTICIPATIVE » le dialogue normal qui aurait dû avoir lieu s’est déplacé sur le parvis de la Mairie.

Je vous le demande : qui sont les véritables fauteurs de troubles ? Assurément pas ceux qui n’ont qu’une volonté : se faire entendre malgré l’organisation d’une contre manifestation digne des « staliniens » qui sont encore à la manœuvre.

L’ampleur de la manifestation du 5 juin a échappé aux journalistes de la revue municipale. Je doute d’ailleurs qu’ils soient journalistes au regard des valeurs de cette profession qui paie un lourd tribu pour défendre la liberté de nous informer. Liberté chérie…

 

Alain Boulanger

Publié dans actualité

Commenter cet article