Vote du budget 2013 : Intervention de François SIEBECKE sur la baisse des subventions aux associations

Publié le par les élus Verts, Aulnay Ecologie

François SIEBECKE, Conseiller Municipal, est intervenu lors du conseil muncipal du 21 mars dernier dédié au vote du budget pour dénoncer la baisse des subventions aux associations partenaires de la ville qui oeuvrent pour l'emploi et l'insertion. Vous trouverez ci-dessous la retranscription d'une partie de son intervention.

 

francoisbelle"Bonsoir,

Je voulais revenir là où mon collègue Alain AMEDRO a été interrompu, déjà pour parler du Centre Communal d’Actions Sociales.

Effectivement, on voit bien qu’il y a une hausse mais je voudrais apporter toute de même un petit bémol sur cette hausse. On reste bien sûr en dessous de la moyenne des subventions des villes de la strate d’Aulnay-sous-Bois par ailleurs, cette augmentation survient après une stagnation de 4 ans et ces 4 ans c’est pas n’importe quelle période, c’est une crise très grave qui touche de plein fouet les plus fragiles et notamment les familles monoparentales et les personnes vulnérables.

(…)

Un autre bémol aussi, on a eu la même méthode qu’avec la précédente municipalité c’est à dire qu’en 2007, on a vu une augmentation substantielle de la subvention. Le 2ème point de mon intervention : c’est faire un focus sur les subventions apportées aux associations partenaires qui oeuvrent pour l’emploi et l’insertion entre 2007 et 2012. On a fait une comparaison des deux comptes administratifs et ça nous a paru assez édifiant. En 2007 on avait bien sur la M2E Emploi et Expansion,  Entreprise initiatives, la PIM, la Mission Ville, la régie de quartier Saddaka, Ricochet, Ménage services, Femmes relais. Pour l’ensemble de ces associations qui sont actrices du développement sociale et économique de notre ville et qui visent bien entendu les personnes les plus fragiles, on avait un total de 3 572 786 euros.  En 2012, on a la MEIFE, la régie de quartier Saddaka, les Femmes Relais, Creo Adam, Ricochet , Maison jardin services, Ménage et propreté, M2E initiatives, on est à 1 580 364 euros.

Je répète les chiffres :

2007 : 3 572 786 euros / 2012 : 1 580 364 euros.

On a perdu 2 000 000 d’euros pour l’insertion et l’emploi dans notre ville, c’est grave d’autant plus qu’on a toujours le même contexte, c’est à dire un chômage des jeunes qui peut atteindre 40% dans certains de nos quartiers. Avec ces 2 000 000 d’euros, on aurait pu aussi ré-investir dans une politique de gauche solidaire, innovante de proximité.

(…)

D’ailleurs, c’est la proposition qu’on faisait c’est à dire maintenir l’effort constant pour l’insertion et l’emploi proposition que les écologistes faisaient quand ils faisaient partie de cette majorité.

La conclusion, elle est simple : on a à faire là à une gestion libérale de la crise qui ne dit pas son nom, à une gestion catastrophique. »

Publié dans actualité

Commenter cet article