Triste rentrée

Publié le par les élus Verts

Voici sous son titre d'origine la tribune des élus Verts d'Aulnay publiée dans le quatrième numéro d'Oxygène

Nous publions le billet d’humeur d’Evelyne BLAZA, Conseillère municipale, particulièrement investie sur les questions d’éducation.

 

Il arrive des moments où la coupe est pleine et où elle déborde du ressentiment de la population. Peut-être Monsieur DARCOS tente-t-il d’atteindre ce moment et attend-il avec délectation l’instant où, de nouveau, les citoyens se jetteront dans la rue pour défendre les droits les plus élémentaires, le droit à l’éducation, le droit au respect... Car on peut se demander jusqu’où ira notre ministre de l’Education Nationale dans l’attaque de l’école.

Hier, il nous assène l’obligation dans laquelle il est de faire des économies à grands coups de suppression de postes, de fermeture de classes,.

Hier, il allège les conditions de la carte scolaire avec l’effet pervers que l’on connaît : les établissements sensibles voient leurs meilleurs éléments, les exemples de réussite, partir vers d’autres quartiers moins fragiles sans que ces derniers ne leur renvoient l’ascenseur.

Hier, il déstructure l’école élémentaire en supprimant 2 h de cours à tous les élèves, prétextant une aide aux enfants en difficulté, ce qui ne résoudra pas les difficultés, même légères, qu’éprouvent tous les autres.

Aujourd’hui, grand seigneur, il veut distribuer des médailles à nos enfants confondant parcours scolaire et jeux olympiques.

Enfants et enseignants ont besoin de reconnaissance. Celle-ci passe d’une part par la possibilité d’accéder aux études de leur choix dans les meilleurs conditions d’enseignement, de logement, en ayant la possibilité d’accéder à un emploi qui leur corresponde, d’autre part par une institution plus respectueuse du travail et de l’investissement des enseignants.

 

De notre part, ni modèle à l’anglo-saxon, ni nostalgie de l’école d’avant, mais une école ayant les moyens d’être à l’écoute de chaque enfant, de son rythme et de ses richesses.

Résumons l’action de M. DARCOS, ministre de l’éducation : suppression de 11000 postes d’enseignants cette année, de 13000 postes l’an prochain, de la carte scolaire, d’heures de cours et fermetures de classes. (10 classes à Aulnay-sous-Bois).

En conclusion, faites mieux avec moins et vous aurez droit à une médaille !!!

 

En ces temps de crise budgétaire, de blocage des subventions, de fermeture de crédit, il est une question que nous devons nous poser : Qui financera les conséquences des mesures DARCOS ? Car autant de mépris de l’enseignement public n’a qu’une seule cause : l’Etat ne donne plus les moyens à nos enfants de réussir !

Les familles et les municipalités seront-elles comme toujours sollicitées pour pallier les carences d’un Etat de droite qui met toutes les chances du côté des plus riches ?

Commenter cet article