Aulnay-sous-Bois : Le blocage des loyers, c'est pas maintenant !

Publié le par les élus Verts, Aulnay Ecologie

Lors du Conseil Municipal du 09 février dernier, le groupe des élus Verts - Aulnay Ecologie a présenté un voeu pour le blocage des loyers (cf ci-dessous). Ce voeu amendé par le groupe des élus Communistes d'Aulnay a été voté à l'unanimité par les élus écologistes et communistes. Cependant, il a été rejeté par le Maire et son groupe, au détriment des futurs locataires.

 

Heureusement, au niveau national, la ministre du logement, Cécile Duflot défend activement son projet de décret d'encadrement des hausses de loyers à la relocation.

http://logement.blogs.liberation.fr/serafini/2012/07/le-gouvernement-a-d%C3%A9cid%C3A9-de-frapper-fort-sur-le-probl%C3%A8me-des-loyers-qui-ont-eu-tendance-%C3%A0-flamber-ces-derni%C3%A8res-ann%C3%A9es-1.html



Est-ce normal, qu'en 2012, en France, il faille consacrer en moyenne 25 à 30% de ses revenus pour se loger ? Une part qui est plus forte chez les ménages les plus modestes.

Dans notre pays, outre une augmentation de 50% en 10 ans, les loyers ont augmenté de 23% entre 2002 et 2007.

Le logement est au cœur des préoccupations de nos concitoyens. 80% des Français estiment qu’il est difficile de trouver un logement aujourd’hui.

Il est devenu une source majeure d’exclusion et d’inégalités. 3,5 millions de femmes et d’hommes vivent dans des logements indignes ou sont sans abri.

Son coût grève de façon considérable le pouvoir d’achat des ménages. C’est pourquoi, nous sommes pour limiter à 20% des revenus d’une famille, le montant des loyers.  La mauvaise qualité du bâti est souvent à l’origine d’une précarité énergétique qui se répercute sur son coût.

Seules 32 communes sur 931, en 10 ans, ont atteint le taux de 20% de logements sociaux.

Fin 2011, plus d’un million de demandes de logements sociaux sont restés sans réponse.

 

Les pouvoirs publics ont le devoir d’anticiper cette situation et d’adopter une démarche exemplaire, sans quoi :

- nombre de locataires de bonne foi vont se retrouver à leur tour en difficulté ,

- les locataires des logements sociaux vont inéluctablement se paupériser.

 

En effet, selon l’association nationale Consommation, Logement et Cadre de Vie (CLCV), 40% des locataires, souvent modestes, du secteur social subissent chaque année la crise et des hausses de loyer.

De même, le 17ème Rapport sur le Mal-Logement de la Fondation Abbé Pierre (FAP) préconise, lui, parmi ces 4 grands axes d’intervention pour lutter contre la crise du logement, la régulation des marchés et la maîtrise du coût du logement.

 

C’est pourquoi le Conseil municipal d’Aulnay-sous-bois demande :
- le blocage des loyers pour arrêter la spirale infernale du logement cher,

- la rénovation des bâtiments pour lutter contre la précarité énergétique,

- l’interdiction des expulsions locatives de toute famille et personne en difficulté économique et sociale,

- la réquisition des logements vacants,

- le droit d’exprimer le droit au logement comme un droit universel,

- la volonté de créer un service public national et décentralisé du logement et de l’habitat.

 

Le logement ne doit pas être livré aux lois du marché.

Commenter cet article