Vote du budget 2013 : Intervention d'Alain AMEDRO sur le compte administratif 2012

Publié le par les élus Verts, Aulnay Ecologie

Vous trouverez ci-dessous la retranscription de l'intervention d'Alain AMEDRO, Conseiller Municipal - Vice Président du Conseil Régional, lors du conseil muncipal du 21 mars dernier, dédié au budget.


photo AA« Madame, Monsieur, CherE Collègue,

 Je voudrais regretter l'absence de la quasi-totalité des adjoints lors de la commission budgétaire, alors que c'est le moment où nous pourrions dialoguer avec eux sur leur budget.

Nous voudrions remercier Roland GALLOSI, présent et qui a pris le temps de nous dire en quelques mots les arbitrages difficiles mais qu’il a assumés autour du budget de sa délégation : les sports.

Nous présentons nos budgets au conseil régional dans les commissions. Cela me semble une bonne manière de procéder pour éclairer les élus, enlever d'éventuelles erreurs d'appréciation, conforter d'autres impressions et y compris travailler sur des amendements avec les groupes... Autre lieu, autres méthodes...

 

Ce budget marque une forte dégradation de la situation financière de notre commune, symbolisée par une épargne brut en berne :

Epargne brut, c'est à dire notre capacité à financer nos investissements et de rembourser le capital de la dette : c'est le fameux effets ciseaux que vous aviez annoncé pouvoir vaincre en début de mandat et que vous avez accentué. Les dépenses augmentent plus vite que les recettes...

Or, pour avoir une politique d'investissement dynamique, ce que nous défendons, il faut avoir une politique de fonctionnement permettant de dégager cette épargne...

Cette épargne était, elle, de seulement 9,13 millions d'€ en 2010. C'est à dire que notre capacité d'autofinancement une fois que nous avons remboursé le capital de notre dette est de 3,3 millions, contre un peu plus de 4 millions l'an dernier. L'épargne nette n'a cessé de se dégrader depuis 2008 renforçant la part de l'emprunt dans nos investissements. Cela sera encore le cas en 2013.

 

Des questions sur le personnel : alors que le personnel des PMI a rejoint le département, on ne constate aucune baisse de la part du personnel. Faut-il chercher du côté des hauts salaires, pour certains, alors que l'austérité est réservée à tous les autres... un vrai manque d'exemplarité... Pour nous, le personnel, c’est le service rendu au public, or le malaise est fort, le malaise est grand. Il suffit de regarder le taux d’absentéisme élevé qui est un des indicateurs du malaise de cette municipalité. Le personnel ne sait pas où il va. Le personnel se plaint y compris de la manière dont il a à travailler ou pas, d’ailleurs, avec certains élus.

Nous devons noter qu'il existe parallèlement une importante externalisation de missions, de privatisations de fait d'un certain nombre de tâches courantes : que ce soit le ménage et là encore, dégradation des conditions de travail de ces agents, que ce soit sur les questions de sécurité et les frais de gardiennage qui font un bond de 9,23%. Curieuse gestion, je trouve, pour des gens qui se disent de gauche !

. La droite n'avait pas investie, c’est vrai, nous payons le prix dans les écoles. Sur les questions notamment d’amiante, l’effort a été important. Vous avez ce soir reconnu les efforts des uns et des autres.

D’un côté les écoles n’avaient pas été traitées, mais aujourd'hui, on a aussi un phénomène de déséquilibre :  des logements sont créés mais les équipements ne le sont pas, notamment en terme d'école et notamment en cœur de ville.

 

Intéressons nous aux questions de fonctionnement :

Toujours dans ce compte administratif : dans les charges de fonctionnement, on note que 7,2 millions d’euros au moins ont été consacrés aux fluides : eau , électricité, carburants, chauffage. Un chiffre supérieur de 600 000€ aux chiffres de 2010, même si on note un léger mieux sur l'électricité par rapport à 2011.

Notre facture d'eau a bondi par exemple de 5,3%, (nous continuons à porter le recours à une régie et donc au service public pour la gestion de l'eau et les révélations du Canard Enchaîné d'hier ne fait que renforcer ce sentiment, pour cela il faut une intercommunalité, mais nous y reviendrons) ; les carburants ont bondi eux, de 2,8% par rapport à 2011... Il est donc temps de passer aux économies d'énergie et d'eau rapidement ! Bien au delà de la communication sur le développement durable, du concret pour nos finances et en matière de développement durable...

Il aurait fallu agir plus vite plus fort, sortir des plans, des points de communication, des agendas multiples et variés, autres chartes pour agir, investir, sensibiliser pour diminuer nos consommations.

Nous proposons ainsi de nous créer des marges en réduisant nos consommations d’énergie de 15% par an ! C’est possible, pour cela il faut isoler, économiser l'énergie notamment dans le chauffage pour mieux régler dans les bâtiments publics, les écoles. L'argent des économies d'énergie dans les écoles, nous proposons qu'elles soient réinvesties dans les projets pédagogiques, pour la moitié au moins ! C'est gagnant-gagnant pour les écoles, qui réduisent la facture, gagnant pour l'environnement, pour les projets d'école ! C'est vertueux comme politique !

Cela passe par des investissements et un suivi par des thermiciens. Mais c'est du fonctionnement en moins à très court terme et donc une capacité d'autofinancement consolidée.

Toujours en fonctionnement, vous notez des efforts substantiels dans plusieurs domaines : l'un est le versement aux organismes de formation. Il s’agit juste d’une mesure gouvernementale de l’ancien gouvernement que le présent vient de rétablir afin de pérenniser la qualité de la formation, c'est une bonne chose mais ce n’est pas du à votre bonne gestion.

Vous nous dites que la communication aurait baissé de 26,7% mais dans le même temps, vous nous avez expliqué comment vous aviez fait payer par d'autres, votre propagande en 3D. L'autre étant le principal maître d’œuvre du désamiantage de l'usine poison. Vous avez donc fait financer par de l'argent destiné à la dépollution de cette usine, votre communication. Cela n'est ni reluisant, ni très légal ! La 3 D ça peut être utile, faut-il encore avoir un vrai projet, ce qui n’est pas le cas !

Cette dépense, même transférée, cela reste une dépense, un transfert, une petite manip comme vous les aimez… C'est bien pour cela que vous avez cru judicieux de nous le révéler ! mais ce soir, vous avez oublié cette révélation.

Vous avez encore voulu masquer ce transfert, pour dégonfler un peu le budget communication, qui franchement ne manque de rien... Mais le budget communication nous a quand même coûté près de 1M5 d’€ en 2012. C'est pas rien vous l'avouerez !

En terme budgétaire c'est juste insincère... c'est de la dissimulation, on peut imaginer qu'il y en a d'autres ailleurs et notamment en matière de communication... Les aulnaysiens croulent sous votre communication avec une dérive du journal Oxygène avec juste un exemple : il nous a annoncé que nous avions voté ici un vœu sur la ligne rouge et bien non, on ne l’a pas voté parce qu’il n’y avait pas le quorum donc une présence insuffisante de votre majorité.

 

Sur l'intercommunalité :

Vous avez refusé de regarder hier, sous la droite, comme aujourd'hui vers l'intercommunalité parce que nous étions riches et que vous n'avez pas voulu partager - là c’est droite et gauche - les richesses de PSA notamment ! Et il fallait être le chef ou rien... et donc cela n'a été rien...

Sauf que nous avons perdu depuis plus de dix ans les aides de l'Etat, des autres collectivités parfois... parce que nous étions une commune isolée. Aujourd'hui, non seulement nous n'avons pas les subventions liées à l'intercommunalité mais cela nous coûte 749 223€, près d' 1M5 en 2013, le double en 1 an ! Et si on en croit et, je ne vois pas pourquoi on ne le croirait pas, l'estimation des services, plus de 5M d’€ en 2016 !

Manque d'anticipation, avions nous dit lors des orientations budgétaires, lors de tribunes, lors d’interventions, le budget en témoigne et donne raison à nos interventions ainsi qu'à celles de notre ami Alain BOULANGER depuis de nombreuses années sur ce sujet. Aujourd’hui, ce manque nous coûte et nous coûte beaucoup. Notre territoire a des atouts avec les autres, en coopération, en mutualisation, pas en concurrence ! Vous nous dites qu’enfin cela va avancer…

 

En terme de subvention :

Nous avions eu à discuter de l'association Aulnay All Blues, dissoute, dont vous deviez m'apporter par courrier des éléments d'explication (budget, raisons de la dissolution, statut des cadres et le statut projeté)... mais j'attends toujours le courrier. Cette dissolution nous a fait perdre les subventions qu'elle avait reçues, notamment celle de la Région mais peut-être d'autres qui pourraient être utilement présentes dans votre réponse ce soir ou par courrier.

Dans d'autres domaines, les budgets sont en berne : baisse du budget culture, du budget sport, du budget espaces verts... sans que nous percevions les grandes orientations.

 

En conclusion, budget préoccupant, budget insincère, une absence d’ambition en accompagnement notamment politique et social, un développement économique en berne et notamment sur les questions d’insertion.

Publié dans actualité

Commenter cet article