Orientations pour le budget 2010 : notre contribution au débat

Publié le par les élus Verts

Fribg velos ruelle-NBLors du dernier Conseil Municipal, les orientations budgétaire pour l'exercice 2010 étaient débattues. C'est le moment pour l'executif de donner un éclairage sur le contexte financier général dans lequel le budget de la collectivité va devoir être élaboré. C'est aussi l'ocation de débattre les grands axes de la politique municipale. Nous y avons bien entendu apporté notre contribution en présentant ce que pourraient être les chantiers prioritaires à entamer dès 2010.


Madame, Monsieur, chers collègues,

 

Les orientations budgétaires donnent le ton d’une politique municipale pour l’année qui… A ce titre, il se doit d’exprimer des enjeux, des priorités et des moyens pour y parvenir.

 

Je ne vais pas revenir sur le désengagement de l’Etat et sur les conséquences néfastes de la suppression de la taxe professionnelle telle qu’elle est prévue, l’essentiel a été dit avant moi à ce sujet, même si je pense que vouloir son maintien ne veut pas le statu quo, d’une taxe qui a eu pour conséquence des inégalités considérables entre territoires et donc entre habitants. Ville pauvre peu de recette de taxe professionnelle avec une pression sur le foncier et un aménagement au coup par coup, contre des logiques de développement durable.


Nous avons aujourd’hui ce débat à un moment où se conjuguent trois phénomènes inédits et potentiellement lourds de conséquences fâcheuses.


Le premier phénomène est que nous sommes dans une crise économique grave dont tous les économistes s’accordent pour dire qu’elle est la plus grave depuis 1929. Mais aussi  la première du genre, car elle combine crise écologique, crise sociale, et crise financière.

Le deuxième, est que nous avons un gouvernement qui pratique une politique de redistribution à contre courant, transférant le revenu national des plus fragiles vers celui des plus aisés : taxation des accidentés du travail, augmentation du ticket modérateur, du forfait hospitalier, déremboursements des médicaments, sans parler du recul de l’âge de la retraite ou du bouclier fiscal évoqué par Miguel Hernandez.

Le troisième est que nous avons ce débat d’orientations après la conférence de Copenhague qui est loin d’être le succès que nous attendions. Les effets escomptés, et les engagements des grandes Nations du Nord pour lutter contre le dérèglement climatique sont loin d’être à la hauteur des enjeux que nous devons relever aujourd’hui. Les collectivités locales ont plus que jamais un rôle primordial à jouer en développant à l’échelle de leur territoire des actions ambitieuses en la matière : politique d’économie d’énergie et des ressources, développement des transports collectifs et des circulations douces, développement de filières éco responsables, réhabilitation de l’habitat…

 

Dans ce contexte, qui n’est pas seulement un contexte budgétaire national terriblement dégradé, mais aussi un contexte de crise écologique et sociale, où nos recettes sont soit menacées, soit en grande partie imprévisibles, et où les attentes et besoins des habitants sont fortes, nous devons parvenir à un équilibre subtile.
 

Quelles sont dans ce cas les priorités que nous devons mettre en avant ? En aucun cas les politiques sociales et éducatives ne peuvent être mises en retrait, au contraire, dans ces temps de grande difficulté pour de nombreux aulnaysiens, ces politiques de solidarités doivent être renforcées et amplifiées. Au niveau de l’éducation, c’est l’occasion de dire notre solidarité avec les enseignants en grève pour le maintien des postes dans nos écoles, collèges et lycées.  16 500 postes vont être supprimés !

 

Les économies sont donc à trouver ailleurs. Il faut avoir le courage de développer notre capacité d’innovation. Les investissements d’aujourd’hui qui apparaissent à certains comme des sources inutiles de dépenses sont au contraire nos économies de demain. Nous avons des choix à opérer pour engager sur le long terme notre commune sur la voie d’un développement soutenable, solidaire. Je tiens à le souligner encore une fois, mais le contresens est vivace : le développement durable, ce n’est pas que la protection de l’environnement ; C’est un type de développement à la fois économique, social qui se soucie des équilibres écologiques et qui se construit en bonne gouvernance. Nous nous occupons des arbres mais aussi et surtout des femmes et des Hommes qui vivent dessous : comment vivent-ils, que mangent-ils, quels sont leur conditions de logement, de transports, d’emploi, d’accueil de leurs enfants, quelles sont les nuisances, quel impact sur leur santé ?…

 

Aujourd’hui, un nombre croissant de collectivités territoriales se sont engagées dans des démarches de développement durable, notamment au travers d’Agendas 21 locaux. Les premières réalisations voient le jour depuis déjà quelques années.

Pourtant des freins à la transformation écologique de notre gouvernance existent encore. Cela provient principalement du fait que l’intégration du développement durable induit une approche plus globale de chacune des actions souhaitées, nécessite d’avantage de transversalité, la modification de certains réflexes ainsi que de quelques dispositions techniques. Le chantier est largement culturel autant qu’il est technique.

 

Nous avions, dans notre projet de mandature, affirmé devant les Aulnaysiens, notre détermination à engager profondément le changement en la matière en intégrant le développement durable dans toutes nos actions.

 

Nous ne devrions plus aujourd’hui clore nos présentations et orientations par « enfin concernant le développement durable ». Au contraire, la démarche devrait précéder l’énumération des orientations, en être le point de référence.

 

C’est pourquoi, devant les urgences écologiques et sociales le groupe des élus Verts - Aulnay Ecologie propose pour une ville plus solidaire et respectueuse de notre environnement :

 

Une politique énergétique ambitieuse source d’économies et de justice sociale.

- Programme d’études pour les économies d’énergie dans les bâtiments communaux : lancement d’une étude pour la réalisation d’un bilan carbone.

- Sur la base du bilan carbone, entamer un programme de réhabilitation thermique des bâtiments qui sera inscrit dans le PPI dès l’année 2010,

- Imposer à toute nouvelle construction dont la ville est maître d’ouvrage notamment, des normes extrêmement rigoureuses en matière d’économie d’énergie (BBC, énergie zéro…)

- Développer un programme pluri-annuel de production d’énergie renouvelable dans les bâtiments municipaux (panneaux solaires, par exemple) et impulser cette démarche au sein de l’OPH. C’est créateur d’emplois non délocalisables.
- Lutter contre les pollutions sonores et visuelles
- Le bruit est la principale préoccupation des francilien, il nous faut relancer notre action pour les riverains de l'autoroute A3
- Poursuivre et achever le chantier de l'usine d'amiante
 
En matière d’emplois , il nous faut miser sur les emplois socialement et écologiquement responsables et notamment par le développement de l’économie sociale et solidaire.

Il faut conforter les services publics avec des personnels communaux qui sont le fer de lance des services rendus aux aulnaysiens, que nous souhaitons saluer ici pour leur travail, leur sens du service public dont nous devons soutenir la formation, la progression, le travail au quotidien, leur santé.

 
Penser la ville durable !
- favoriser la construction de logements en luttant contre l’étalement urbain, en préservant les espaces de respiration dans les secteurs d’habitat dense et parallèlement déployer les projets de construction de logements sociaux de qualité en centre-ville : proches des transports, des commerces afin de rompre avec les pratiques antérieures, projets complétant l’offre en service et représentant un plus pour les habitants du quartier.

-  Les premières esquisses d’un Eco-quartier place Camélinat seront tracées dès 2010

- Préservation et requalification des espaces verts existants : c’est offrir un cadre agréable pour tous les aulnaysiens et notamment pour ceux que nous appelons les sans jardins, offrir de nouveaux espaces de rencontre, de jeux et de détente par la création de jardins familiaux partagés à raison d’une cinquantaine par an sur l’ensemble de la mandature.

C’est allier convivialité, pouvoir d’achat, sensibilisation à la nature et tranquillité publique… C’est ainsi le projet de la Roseraie, qui est prêt, et qui verra le jour en 2010, grâce à une importante mobilisation des services et à une forte écoute des aspirations de la population… qui se poursuit sous des divers aspects dans les jours qui viennent.

- faciliter les transports et les circulations douces : élaborer un schéma communal de pistes cyclables étendu et cohérent permettant à tous les habitants de la ville d’être reliés à l’ensemble des quartiers par un mode de transport doux et économique.

- inciter le plus grand nombre à réduire l’usage systématique de l’automobile :

              * pacifier le WE les abords des marchés aulnaysiens en délimitant des zones « vertes » sans automobiles : RN2 aux abords du marché du Gallion, etc…

              * soutenir les initiatives citoyennes pour la mise en place de pédibus, d’animation de quartier, d’élaboration de projet urbain par les citoyens qui doivent être des partenaires de l’évolution de leur ville. Pour cela, il faut se donner les moyens d’une concertation réussie … notamment sur le PLU. Je rappelle ici nos propositions notamment de mise en place d’un garant du débat.


  Une ville exemplaire :

- Croiser dès l’amont les divers enjeux.  

- Systématiser notre politique eco-responsable en matière d’achats publics, réduire nos consommation d’énergie,

- Intensifier la sensibilisation des agents municipaux aux éco-gestes comme l’a fait le CCAS en partenariat avec la maison de l’environnement.

- construire un bâtiment a énergie positive pour la crèche du sud…

 

Nous le voyons, les enjeux sont économiques, sociaux, environnementaux, ils demandent de transformer notre vision, nos actions, nos réflexes… Le budget sera donc le moment de concrétiser nos réponses. Les orientations appellent des RDV avec la vérité des prix, c’est le vote du budget qui dira si les paroles sont des faits, comme disait Victor Hugo : « faire ce que l’on dit, dire ce que l’on fait ». Ca sonne presque comme des vœux pour 2010.

 

 

Commenter cet article

Stéphane Fleury 19/02/2010 13:59


Bonjour,

je me permets de relayer ici une initiative citoyenne me paraissant digne d'intérêt. Il s'agit d'un projet urbain porté par des habitants suivant les principaux objectifs d'aménagement fixés par la
ville d'Aulnay-sous-Bois, prenant en compte les contraintes environnementales, sociales et démocratiques.

Voici le lien :

http://aulnaylibre.over-blog.com/article-aulnay-sous-bois-la-rue-des-saules-retour-en-force-de-proposition-episode-1-45243772.html

Bien cordialement

Stéphane Fleury