Le plan d'austérité municipal touche les plus fragiles

Publié le par les élus Verts, Aulnay Ecologie

 

François SIEBECKEComme le président Nicolas Sarkozy, le maire, Gérard Ségura, a décidé d’appliquer un plan d’austérité sur les finances de la ville.

- 300.000 euros récupérés sur le budget de la MEIFE qui a pour vocation l’emploi, l’insertion et la formation des personnes éloignées de l’emploi,

- 157.000 euros d’excédent de fonctionnement en 2010 pour le Centre Communal d’Action Sociale constatés  en juin,

- 70.000 euros récupérés sur le budget des centres sociaux.

 

Ce sont donc 527.000 euros économisés sur la solidarité, dans un contexte où les besoins sociaux sont immenses et où la crise continue de frapper les plus fragiles. 

 

Parallèlement, les dépenses en communication politique continuent, elles, d’augmenter sensiblement sans être soumises à cette rigueur, avec l’embauche d’un énième collaborateur au cabinet du maire.

 

Pendant ce temps, le climat social, lui, n’en finit pas de se dégrader. Pas un mois sans un conflit social qui ne remette en cause les orientations politiques ou la gestion du personnel communal. Ainsi, après les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles à la rentrée, c’est le personnel de la société ANER qui s’est mis en grève en octobre contre des mesures d’économies précarisant l’emploi des 160 femmes assurant le ménage des écoles.

 

Les « Assises de la Ville » créées en octobre par le maire lors d’une grand-messe ont été présentées comme l’occasion de faire un bilan de mi-mandat. Les agents du service municipal enfance-jeunesse ont préféré faire leur bilan eux-mêmes en provoquant une grève lors de l’ouverture du « Forum des Assises » : emplois précaires, perte de crédibilité face au public, travail dans l’urgence, baisse de fréquentation, absence d’évolution du projet pédagogique depuis 2003…

 

Quant à l’Agenda 21 ? Les réunions publiques ont été annulées. La municipalité s’apprête pourtant à faire adopter un document concocté entre spécialistes, sans retour vers la population.

 

Aujourd’hui, les aulnaysiens se mélangent les pinceaux entre les réunions des conseils de quartier et celles des « Assises de la Ville » qui génèrent de nouvelles dépenses.

Cerise sur le gâteau ! : les aliments bio, promis à une forte augmentation l’an dernier, ont purement disparu des menus de nos cantines scolaires. Les enfants ont eu droit à un yaourt bio en huit mois !

 

Trois propositions écologistes devant ces dérives :

-          - terminer l’élaboration participative de l’agenda 21 avec les aulnaysiens,

-          - stopper les économies sur l’accompagnement social et professionnel de celles et ceux qui sont frappés par la crise,

-          - réduire les dépenses du cabinet du maire.

 

Etre économe, solidaire et éco-citoyen, c’est possible !

 

François SIEBECKE

 

Secrétariat des élus écologistes : 01.48.79.44.48.

http://elusvertsaulnay.over-blog.com

Commenter cet article