FUKUSHIMA : Un an après… des leçons pour Aulnay ?

Publié le par les élus Verts, Aulnay Ecologie

Tribune du groupe de propositions municipales, les Verts - Aulnay Ecologie

 

François SIEBECKELe 11 Mars 2011 a eu lieu l’accident nucléaire de Fukushima. Aussi grave que Tchernobyl, cet événement a montré notre impuissance face au danger des installations nucléaires.

Cette catastrophe, qui a traumatisé la communauté internationale, ne peut que nous interpeller : nous vivons dans le pays le plus nucléarisé au monde !

Comme le Japon, de grands pays industrialisés tireront rapidement les leçons de Fukushima. Le 25 mai 2011, le gouvernement suisse décide d’arrêter son programme nucléaire. Le 30 mai 2011, c’est au tour du gouvernement allemand de décider de fermer ses centrales avant fin 2022. Enfin, le 4 juin, à l’issue d’un référendum, les citoyens italiens votent à 95% contre le projet de construction de nouvelles centrales nucléaires !

Et la France ? Le 31 mars 2011, le président Sarkozy, grand défenseur de la filière nucléaire, se déplaçait au Japon et déclarait indécemment aux Japonais endeuillés : « Pour la France, le nucléaire civil est un élément essentiel de son indépendance énergétique». Un mensonge car la France importe 100% de son uranium. Pire, notre pays importe de l’électricité à cause du manque de souplesse de l’énergie nucléaire. Mais le plus choquant : cette politique nucléaire « indépendante » se fait au prix le plus fort pour les ménages modestes chauffés au tout-électrique et plongés dans la précarité énergétique. Aujourd’hui, le candidat-président, s’apprête à tout mettre en œuvre pour prolonger la durée de vie des centrales au-dessus de 40 ans à 60 ans !

A Aulnay, un débat public sur le nucléaire, organisé par écologistes et spécialistes en mai 2011, a montré que la sortie du nucléaire en 20 ans est possible à condition d’appliquer des mesures de sobriété énergétique. Ce délai doit nous permettre de développer davantage les énergies renouvelables. La transition énergétique devra aussi s’appuyer sur la rénovation du bâti pour éviter les passoires énergétiques.

Enfin, le débat sur le nucléaire cache soigneusement la question des déchets radioactifs qui est au cœur du problème : nous allons transmettre aux 4000 générations futures des déchets extrêmement dangereux. Notre ville voit des passages de convois ferroviaires de déchets nucléaires comme celui d’octobre 2011 contre lequel  les écologistes d’Aulnay se sont mobilisés. Sous leur impulsion, un vœu a été voté au conseil municipal pour qu’Aulnay s’engage dans des actions concrètes pour la sortie du nucléaire. Nous regarderons si ce vote sera suivi d’actes par la municipalité.

Notre vigilance est utile : un courrier récent de l’adjoint au maire en charge de l’urbanisme adressé au président de notre groupe en réponse à nos questions, reconnaît l’illégalité de la récupération de matériaux d’une maison préemptée. Nous nous félicitons que notre action puisse profiter à l’association Emmaüs, en espérant que le don en question se réalisera. Nous maintenons notre vigilance.

 

Blocage des loyers : lors du conseil municipal du 9 Février, Gérard SEGURA, maire et président d’Aulnay Habitat a refusé, avec les élus socialistes et radicaux, de voter un vœu pour le gel des loyers. Ce refus est inadmissible au regard de la situation que vivent les plus démunis face au logement.

 

François SIEBECKE - Conseiller municipal 

 

Secrétariat des élus Verts

01 48 79 44 48

http://elusvertsaulnay.over-blog.com

Commenter cet article