Conseil municipal du 20 mai : nos propositions

Publié le par les élus Verts

Premier volet important de ce Conseil, la réorganisation de la majorité municipale à la suite de la démissions des élus de notre groupe de leurs fonctions.

 

C’est tout de même un peu surpris que nous avons pris connaissance, en séance, des 8 délibérations visant le remplacement des conseillers municipaux Verts des organismes où ils représentent la ville (CCAS, OPH, SEAPFA, Hôpital intercommunal Ballanger…)

 

La volonté du Maire de nous exclure systématiquement de toute instance locale est désormais un fait. Elle a pourtant trébuché jeudi dernier sur l’obstacle de la délibération n°5, preuve, s’il en fallait, de notre détermination à maintenir une représentation pluraliste, de toutes les oppositions, là où nous le pouvons. En présentant une liste de 8 conseillers municipaux à côtés des 2 listes (PS, PRG, personnalités) et PRV - UMP, initialement prévues, notre groupe a pu maintenir, avec François Siebecke, sa représentation au Conseil d’administration du CCAS. Monsieur le Maire a donc choisi son opposition, oubliant les 7 conseillers municipaux du groupe Les Verts Aulnay Ecologie et Alain Boulanger Conseiller municipal non inscrit s’étant joint pour cette occasion à la liste présentée par notre groupe.

 

Une fois encore, la méthode utilisée est brutale. Elle est de surcroît non conforme au règlement intérieur du Conseil municipal qui prévoit un délais minimum pour la transmission aux élus des délibérations portées à l’ordre du jour des séances du Conseil.

 

Nous avons pour notre part, poursuivi notre travail d’élus, intervenant pour nourrir le débat public.

 

Lors de la présentation des délibérations n°25 et 26, que nous avons votées, concernant l’organisation de la prévention spécialisée sur le territoire communal et le partenariat avec l’association GRAJAR, François Siebecke a insisté sur l’importance du lien entre prévention et insertion, qui pourrait être concrétisé avec la possibilité pour cette association de siéger au Conseil d’administration de la Mission locale. Nous avons également réitéré notre attachement à une politique de prévention - sécurité s’appuyant sur un maillage complet et large d’outils, de structures et de partenaires, et rappelé l’existence d’un tel dispositif : le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance dont nous souhaitons la réactivation concrète et rapide. Depuis le Conseil du 15 avril un groupe de travail municipal spécifique existe, nous n’y sommes pas opposés et souhaitons y participer pleinement, il ne saurait cependant se substituer au CLSPD.

 

Nous avons soutenu la proposition faite par le Maire de création d’une commission municipale dédiée aux questions de pollution liées au projet de logements sur le site Vélodrome. Soyons clairs, quand les décisions sont sages, constructives, respectueuses de la diversité des représentations politiques, nous nous y engageons pleinement, c’est pourquoi nous y participerons. Nous avons proposé qu’un certain nombre de cabinets d’études dotés d’une expérience semblable sur des sites pollués d’Ile-de-France y soient associés.

 

Nous avons réitéré dans cette enceinte notre demande quant à la tenue d’un Conseil municipal extraordinaire sur les questions d’urbanisme. Un conseil municipal ouvert à la population, aux associations et à un certain nombre d’experts. C’est une méthodologie nouvelle que nous avons suggérée où chaque groupe politique pourrait confronter ses points de vue quant au devenir à 30 ans de la ville, bénéficiant chacun d’un temps de parole calibré, de l’intervention d’experts, et d’associations.

Commenter cet article